top of page

Equilibrer les hormones au quotidien

Le système endocrinien, avec le système nerveux, est un des 2 systèmes régulateur de l'organisme.

Certaines glandes de ce système (comme la thyroïde, les surrénales, l'hypophyse, les ovaires, les testicules, ou le pancréas) libèrent des hormones pour assurer des fonctions comme : l'équilibre acido-basique, l'adaptation au stress, la reproduction, le contrôle de la digestion, etc...

Les hormones jouent le rôle de messager chimique : elles sont directement sécrétées dans le sang et peuvent agir sur des cellules cibles à distance de leur lieu de sécrétion. Ce système endocrinien est puissant et de légers déséquilibres peuvent causer des problèmes de santé majeurs et répandus.

Shéma rôle du système hormonal_edited.jp

Comment fonctionne le système endocrinien ?

L'axe hypotalamo-hypophysaire, c'est-à-dire le système comprenant  l'hypothalamus et l'hypophyse au niveau du crâne, est l'axe permettant la sécrétion des hormones de notre corps.

L'hypothalamus est en lien avec l'horloge interne de notre organisme et envoi des informations via des hormones à l'hypophyse qui va, à son tour, synthétiser des hormones qui vont circuler par les voies sanguines pour atteindre le tissu cible. Cela induit un effet pour induire une action : par exemple, libération de cortisol en réponse à un stress, production de mélatonine dès l'après-midi pour favoriser l'endormissement le moment venu.

Signes et symptômes de déséquilibres hormonaux ?

- Fatigue, insomnie

- Perte de cheveux

- Baisse de la libido

- prise ou perte de poids inexpliquée

- problèmes digestifs ( comme le SII, syndrome de l'intestin irritable))

- frilosité ou chaleur excessive

- arythmie cardiaque

Ces symptômes ne valent pas diagnostic.

Si vous cochez plusieurs de ces cases, je vous encourage à investiguer

auprès d'un médecin qui pourra vous prescrire des analyses afin de poser un diagnostic.

Shéma Symtômes-de-déséquilibres-hormonaux.png

Quelques exemples de déséquilibres hormonaux et de leurs symptômes :

Ils ne sont donnés qu'à titre d'information et ne se substituent pas à un diagnostic posé par votre médecin.

- Dominance des oestrogènessommeil perturbé, variation de poids, syndrome prémenstruel important, métabolisme ralenti, sensibilité au stress plus importante, possibilité d'endométriose.

- SOPK syndrome des ovaires polykystiques : prise de poids, risque accru d'infertilité, acné, risque plus élevé de diabète, problèmes de cheveux

- Hypothyroïdieanxiété, irritabilité, prise de poids, règles irrégulières, problèmes digestifs, ralentissement du métabolisme

- Hyperthyroïdieperte de poids, troubles du sommeil, excitation anormale, battements de coeur irréguliers, syndrome de l'intestin irritable

- Fatigue des surrénales : fatigue importante dès le matin, anxiété, dépression, brouillard cérébral, douleurs, courbatures, 

Quelques solutions naturelles pour soutenir le système hormonal :

1 - Consommer de bonnes graisses

Consommer en bonne quantité des aliments riches en omégas 3.

Ces graisses essentielles sont les éléments constitutifs fondamentaux de la

production d'hormones, mais elles maintiennent aussi des niveaux d'inflammation

bas, et stimulent le métabolisme.

Les bonnes sources de graisse : graines de lin, de chia, tournesol, sésame, noix de

grenoble, amandes, noisettes, huile de chanvre, de cameline, avocats, olives,

sardines, maquereaux, harengs, noix de coco.

2 - Les plantes adaptogènes :

Elles augmentent la capacité du corps à s'adapter aux différents stress et lui permettent de retrouver un équilibre

Grâce à leurs vertus, elles soutiennent et favorisent les ressources de notre organisme.

Nous pouvons citer : l'ashwagandha, la rhodiola, lz schizandra, le ginseng, la maca, l'éleuthérocoque. Chacune a certaines spécificités et sera conseillée en fonction des besoins de la personne.

3 - La gestion des émotions :

Il est aujourd'hui prouvé que les émotions ont un impact direct sur la santé.

Et notamment de liens entre certaines émotions et certains organes.

Je citerai simplement quelques exemples que la médecine chinoise nous enseigne :

- la colère est en lien avec le foie et la vésicule biliaire

- la peur avec les reins et vessie

- la tristesse avec les poumons et gros intestin

- l'obsession avec la rate et l'estomac

- la joie avec le coeur et l'intestin grêle

Différentes techniques permettent une meilleure gestion des émotions, comme la

respiration, l'activité physique, la qualité des liens sociaux, le contact avec la nature, etc.

4 - Les huiles essentielles :

- HE de sa sauge sclarée : aide à équilibrer les niveaux d'oestrogène, soulage le syndrome prémenstruel, le SOPK, la dépression.

N'est pas recommandée en cas d'antécédents familiaux de cancer du sein

- HE de lavande vraie ou camomille romaine : elles apaisent, calment l'esprit et diminuent l'anxiété, la dépression et les sautes d'humeur.

Utilisation : en diffusion, dans le bain ou sur l'intérieur du poignet.

- HE d'épinette noire : soutient les glandes surrénaliennes.

En friction sur les surrénales, le matin, 3 goutes dans une noix d'huile végétale.

Les surrénales se situent au milieu du dos, au-dessus des reins.

5 - Il sera bon de veiller à  :

La vitamine D : surveiller le taux de vitamine D surtout en hiver et supplémenter si besoin

L'huile d'onagre : contient de bons acides gras, en cure, en fonction des besoins

Aux probiotiques : améliorent la sphère intestinale. Un bon microbiote évite des situations d'inflammation. 

Nous savons que la thyroïde est très sensible à l'inflammation.

6 - Un bon sommeil :

C'est une évidence, mais il est bon de rappeler que le corps fonctionne selon un rythme

circadien.

Il est donc important de veiller à se coucher assez tôt afin de respecter les besoins du système

hormonal.

L'idéal serait de se coucher vers 22h, de dormir 8 h, et de maintenir une régularité dans

l'horaire de coucher.

Vous pouvez voir sur le shéma que le cortisol et la mélatonine par exemple sont sécrétées

à des heures précises.

Le cortisol nous donne l'élan de nous lever le matin et la mélatonine nous aide à trouver le sommeil.

Rythme circadien_edited.jpg
Shéma roue émotions organes.jpg
Photo omégas 3.jpg

Bonnes habitudes alimentaires

Pour soutenir le système hormonal
  • Favoriser les bonnes graisses et protéines, frais et non transformés, car c’est la base de la synthèse des hormones.

  • Privilégier les protéines végétales pauvres en graisses saturées, et manger des huiles variées de première qualité.

  • Diminuer les portions ! Une restriction calorique modérée est essentielle pour l’équilibre hormonal. Surtout pas de régime, mais simplement arrêter de se suralimenter.

  • Soutenir le foie et le processus naturel de Detox avec des aliments comme le citron, le radis noir, artichaut… et boire beaucoup d’eau ! Notre corps doit se débarrasser des déchets efficacement.

  • Manger beaucoup d’antioxydants – (légumes et fruits frais) car les hormones sont sensibles au stress oxydatif.

  • Faire le plein d’omega-3 (huile de lin, colza, poisson gras, chia) qui favorisent l’équilibre en luttant contre l’insulinorésistance et l’inflammation

  • Privilégier des aliments à index glycémique faible permet une synthèse plus homogène (légumineuses, quinoa, légumes, oléagineux)

  • Manger des fibres solubles qui régulent les hormones et la concentration d’œstrogènes dans le sang (avoine, légumineuses, fruits secs, algues).

  • Penser aux oligo-éléments comme le sélénium (noix du brésil, fruits de mer) et l’iode (produits de la mer, algues, alliacés) pour les hormones thyroïdiennes

  • Saler moins ! L’excès perturbe les hormones notamment en diminuant la sensibilité à l’insuline= risque accrue de diabète.

bottom of page